Comment éviter la fumée dans son poêle ?

Pour différentes raisons, lors de l’allumage d’un feu, de la fumée peut être recrachée. Tous les appareils de chauffage sont concernés par le problème. Si la fumée semble inévitable, il existe néanmoins des solutions pour la diminuer. Nous vous donnons des pistes pour l’éviter dans votre poêle.

Comprendre le problème

Avant d’envisager la moindre action, il est indispensable d’identifier l’origine du problème. Pour cela, vous pouvez faire appel à un professionnel qui vous guidera pour un équipement adapté ou alors vous pouvez envisager les petites causes. En effet, la plupart des utilisateurs de poêle font face à ce problème et les raisons sont généralement les mêmes.

La ventilation de votre maison

Un problème de fumée peut souvent être réglé en coupant la VMC de votre maison pendant l’allumage. Vous assurerez ainsi une bonne prise d’air à votre appareil.

S’il y a du vent, on vous conseille également de fermer vos portes et fenêtres de la pièce où se situe le poêle. Un courant d’air empêche le feu de prendre correctement dans le bois.

Dans tous les cas, il faut s’assurer qu’il n’y ait pas un apport d’air trop important dans votre maison lors de l’allumage.

Le tirage de votre appareil

Un poêle provoquant des émanations de fumée est souvent une conséquence d’un tirage trop diminué. A l’inverse de votre maison, votre chauffage doit être correctement aéré. Un feu qui tourne au ralenti en raison d’un manque d’oxygène produit beaucoup de fumée. Celle-ci descendra au lieu de monter si l’appel d’air est insuffisant. Veuillez donc à accorder la ventilation adaptée à votre chambre de combustion en ouvrant largement l’arrivée d’air.

La taille du poêle

Il arrive régulièrement qu’un appareil soit « trop gros » par rapport aux besoins de son consommateur. Vous êtes ainsi contraint de diminuer le tirage en permanence et donc on en revient à un excès de fumée. Il est important d’adapter son achat à sa consommation !

Le conduit

La taille et la température du conduit de votre appareil peut également avoir des conséquences sur la production de fumée. Celui-ci peut s’avérer trop coudé, trop court ou encore trop froid. Ce dernier provoquera toujours un problème de refoulement de fumée, qui s’estompe au fur et à mesure de la chauffe.

Dans tous les cas, augmenter le tirage pourra être bénéfique. Pour la température, on vous conseille également de ne pas mettre de journal allumé dans votre conduit. Vous risqueriez de provoquer un départ de feu.

Enfin, dans des cas plus rares, le conduit peut être obstruer. Vérifier qu’un nid ou qu’un animal ne s’y soit pas réfugié.

Le choix du combustible

Un bois humide dégagera toujours beaucoup plus de fumée qu’un sec. C’est pourquoi nous conseillons de vous correctement vous renseigner sur le taux d’humidité de votre combustible et de vous assurer qu’il ait suffisamment reposé. Nous vous conseillons également de laisser les bûches tempérer à l’intérieur avant leur utilisation.

Pour éviter l’émanation de fumées toxiques, il faut absolument éviter le bois traité, peint ou verni. Le bois de cagette, provenant de chantiers ou encore de vieux meubles sont à bannir. On utilisera uniquement du bois d’arbre, tout ce qu’il y a de plus naturel.

La taille du combustible semble également un facteur. Il faut savoir ne pas prendre de bûches trop grosses. De ce fait, celles de moins de 10 centimètres de diamètres semblent idéales.

La technique d’allumage

Malgré ce qu’on a tous l’habitude de faire, il semble préférable d’allumer un feu par le haut. Lorsque l’on démarre le feu sous les bûches, on les chauffe sans vraiment les consumer. Le bois a donc régulièrement tendance à s’évaporer, en fumée.

Au contraire, si l’on décide d’allumer le feu par le haut, comme une bougie, les particules que dégage le bois traversent la flamme et brûlent en libérant leur énergie.

On vous conseille donc de préparer votre feu « à l’envers ». Disposez vos bûches en premier, puis déposez votre « mélange miracle » par-dessus. Cela fonctionne que ce soit du petit bois d’allumage, des allume-feux ou autre. Attention, le papier-journal et le carton sont à bannir.

L’entretien de l’appareil

Encore et toujours, la condition physique de l’appareil joue sur le rendement de votre appareil, sur ses capacités et également sur la production de fumée.

Le ramonage régulier du conduit permet de réduire le dégagement de substances polluantes, ainsi que les risques d’incendie et d’intoxication. Il faudra ensuite procéder à un nettoyage plus régulier en s’occupant du foyer et du décentrage du poêle.

Laisser un commentaire

Fermer le menu